Bienvenue sur La cinq-émotions !

Resumé du dessin animé

Goldorak1 Pour fuir sa planète, Euphor, détruite par les forces de Véga, le Prince d’Euphor s’échappe à bord de Goldorak, la plus formidable machine de guerre construite jusqu’alors. Le prince trouve refuge sur Terre, où il est recueilli par le professeur Procyon qui lui donne le nom d’Actarus et le considère comme un fils. Mais Véga, le Grand Stratéguerre, qui a juré de dominer tout l’univers, compte bien s’emparer de notre planète et attaque bientôt celle-ci. Le Prince va alors défendre la Terre à bord de Goldorak, au péril de sa vie et livre dès lors une guerre sans merci aux Golgoths, Antéraks et autres monstres qui ont anéanti son peuple, et qui ne lui laisseront aucun répit. Il sera aidé dans sa lutte par Alcor, un jeune garçon qu’il aimera comme son frère, puis plus tard par son amie Vénusia et sa soeur nouvellement retrouvée Phénicia. Il leur faudra tout leur courage et leurs forces pour tenir tête aux machinations des chefs de Véga : Minos accompagné de sa double (logée dans sa tête) Minas et Hydargos (remplacé plus tard par Horos) qui ont juré la perte du Prince de l'espace...

Dvd;

Musique et vidéo du dessin animé

commentaires sur le dessin animé

Goldorak2 On ne présente plus Goldorak, la série emblématique arrivée un peu par hasard un mois de juillet en 1978 et pulvérisant tous les records d’audience. Il faut dire que Goldorak était le premier dessin animé de la sorte à arriver chez nous : Qualité narrative poussée, charisme des personnages et une certaine tension qui va grandissant au fil des épisodes. Plus la série avance, plus la défense terrienne s’organise, parallèlement à la déchéance progressive de l’empire de Véga (malgré les machinations calculées de ses commandants successifs). Série anecdotique au Japon (elle est la suite du grand succès japonais, Mazinger Z, dont Alcor était le héros), Goldorak est un véritable monument chez nous. Cette série commandée à la base par Tôei à Go Nagaï doit sa longévité probablement à Bandaï, qui vendait les jouets dérivés et se décompose en 3 périodes (délimitées par des épisodes "à suivre"). Nous retrouvons aussi Goldorak dans deux films "crossovers" mêlant plusieurs héros de Go Nagaï.

Cette série compte un nombre extraordinaire de génériques, tous plus inoubliables les uns que les autres :

- Les originaux, rechantés par Enriqué ("Accours vers nous" et "va combattre ton ennemi", qu'on entend aussi dans les premiers épisodes lors des combats) et vite supprimés à cause du mot "race" parait-il... vive la censure ! Mais nous étions en 1978...

- celui de Noam ("Goldorak le grand") - "la légende d'Actarus" et son équivalent de fin ("le prince de l'espace"), chantés par "les Goldies" et créés à la demande des japonais pour donner une chanson plus fidèle à l'originale, par rapport au générique de Noam.

- les 2 génériques de Lionel Leroy ("Et l'aventure continue" et "La justice de Goldorak") pour la rediffusion de 1982 - enfin, le générique de Bernard Minet "le retour de Goldorak", qui a fait découvrir la série à la génération Club Dorothée.

Pour ma part, malgré que ce dessin animé ne soit pas de ma génération, je ne pouvais pas passer à côté de cette série culte. Quand elle est passée sur la Cinq tout le monde connaissait Goldorak depuis longtemps. Ce dessin animé est tout aussi célèbre que Candy et a fait rêvé plusieurs générations d'enfants depuis sa sortie en 1978.

Donnez-nous votre avis !


les épisodes du dessin animés

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74

1 - Les frères de l'espace

2 - Le prince d’un autre monde

3 - La fiesta tragique

4 - L’île de la peur

5 - Le traquenard de la mort

6 - Attaque sur Perlepolis

7 - Le festin des loups

8 - Les radars se sont tus

9 - Le camp de la lune noire

10 - L’espion qui venait de Véga

11 - Le jour ou le soleil s’arreta

12 - Du sang sur la neige

13 - Par le fer et par le feu

14 - Le jour du soleil levant

15 - Akerebe la rouge

16 - Le fiancé de la mort

17 - La chevauchée infernale

18 - Le nouveau temps des cavernes

19 - Le village écrasé

20 - Terre en danger

21 - Les continents submergés

22 - Les massacreurs du ciel

23 - Le déluge des nouveaux mondes

24 - L’exécuteur

25 - Les amoureux d’Euphor

26 - Les bords de l’abime

27 - Vaincre ou périr

28 - Les nouveaux maitres des ténèbres

29 - L’oiseau de feu

30 - La pierre de foudre

31 - Don Quichotte de l’espace

32 - La reine fantôme

33 - Les ailes de la mort

34 - Le mercenaire de l’oppression

35 - Le premier raid

36 - L’invincible du cosmos

37 - Une étoile est morte

38 - Les faiseurs de ténèbres

39 - La patrouille des aigles

40 - Le réveil des volcans

41 - Le bapteme du feu

42 - Péril en la demeure

43 - La victoire des aigles

44 - Quand les chiens sont lâchés

45 - Des fourmis et des hommes

46 - Le ballet des requins

47 - Le lac embrasé

48 - Le monde en fusion

49 - La dernière survivante

50 - L’aigle à 4 têtes

51 - L’étoile noire

52 - La génération des monstres

53 - La bête

54 - Le serpent

55 - Le monstre du loch Ness

56 - Le lynx de l’espace

57 - Le monstre et l’enfant

58 - Le sosie

59 - Le commando

60 - Les rats

61 - Pégase

62 - Les cygnes

63 - L’ours polaire

64 - Cinq minutes pour mourir

65 - Un grand entre les grands

66 - La mort vient de la mer

67 - Opération plongée

68 - La grande douleur

69 - Tel père tel fils

70 - L’imposture

71 - Le meilleur ami

72 - La princesse amoureuse

73 - Pour l’amour de la Terre

74 - Ce n’est qu’un au revoir

fiche technique du dessin animé

Nom original :Robot Grendizer
Pays d'origine :Japon
Année de production :1975
Maison de production :Tôei Animation, Dynamic Plann
Nombre d'épisodes :74
Auteur :Go Nagai
Réalisateur :Tomoharu Katsumata
Scénariste :Mitsuru Majima, Shôzô Uehara, Keisuke Fujikawa, Toyohiro Andô, Tatsuo Tamura
Producteur :Chiaki Imada
Directeur technique :Yasuo Yamayoshi, Hidenori Yamaguchi, Hiroshi Shidara, Masamune Ochiai, Kazuya Miyazaki, Johei Matsuura, Osamu Kasaï, Kôzô Morishita, Masayuki Akehi, Kazumi Fukushima, ...
Directeur animation :Kazuo Komatsubara, Toshio Mori, Kenzô Koizumi, Shingo Araki, Jôji Kikuchi, ...
Directeur artistique :Tadanao Tsuji, Gankô Itô
Décors :Isamu Tsuchida, Fumihiro Uchikawa, Tadami Shimoka
Chara-designer :Kazuo Komatsubara, Shingo Araki
Compositeur des musiques :Shunsuke Kikuchi
Interprète du générique VF :Noam Kaniel, Enriqué, Jean-Pierre Savelli (les Goldies) , Lionel Leroy, Bernard Minet
1ère diffusion hertzienne :juillet 1978 (Antenne 2 - Récré A2)
Rediffusions :6 Janvier 1982 (Antenne 2 - Ouverture de Récré A2) été 1987 (M6) 23 septembre 1987 (TF1 - Club Dorothée) jusqu'à 1994 1991 (La Cinq) 1996 (TMC), RTL9

les voix françaises du dessin animé

Daniel Gall (Actarus)
Pierre Guillermo (Alcor)
Michel Gatineau (Professeur Procyon)
Jacques Ferrière (Rigel)
Jane Val (Vénusia)
Marcelle Lajeunesse (Mizar)
Catherine Lafond (Phénicia)
Claude Chantal (Phénicia : ép. 49 à 52)
Jacques Berthier (Véga)
Marc de Georgi (Hydargos)
Jean-Claude Michel (Minos)
Paule Emanuele (Minas)
Henry Djanik (Horos) (2ème voix)
Claude Bertrand (Banta)
Philippe Dumat (Argoly)
Pierre Fromont (Antarè)
Claude Joseph (Cochir)

les sources du dessin animé

Increase your website traffic with Attracta.com